[À la télé ce soir] Le paradis polynésien de Marlon Brando


Acteur légendaire, Marlon Brando s’est offert une île privée en Polynésie où l’homme engagé a mis en pratique ses engagements environnementaux.

Parrain, docker tourmenté, bad boy incandescent… Marlon Brando était une légende du cinéma américain. C’était aussi un fervent défenseur de l’environnement. Une cause pour laquelle il s’est battu toute sa vie. En particularité sur son île privée de Polynésie. Homme de conviction et grand amateur de sciences, Brando aurait aperçu Tetiaroa pour la première fois en 1960, alors qu’il était en Haïti pour le tournage des Révoltés du Bounty. ­Marlon voulait en faire son refuge. Loin de Hollywood. Au début des années 70, il lance la construction d’un hôtel. Pour lui, ses amis mais aussi des scientifiques. Il organise des fouilles archéologiques, s’intéresse à l’aquaculture et envisage de fonder une école, voire une université, de la mer. L’acteur y engloutit des sommes folles, mais le confort ne correspond pas aux attentes touristiques de l’époque.

Nourri par sa fille Rebecca, son ancienne assistante, ceux qui poursuivent son œuvre sur l’atoll, des extraits de films et des images d’archives, le documentaire de Dirk Heth raconte le rêve polynésien de Brando en même temps qu’il lui tire le portrait. Celui d’un homme passionné par le National Geographic qui aimait parler de tout sauf de cinéma et se servait de sa notoriété pour tenter de rendre le monde meilleur. Après sa mort en 2004, la construction d’un nouvel hôtel ultra luxueux a débuté. Pas d’énergies fossiles, pas de déchets, empreinte carbone minimale… Beyoncé y a séjourné. Obama y a écrit son autobiographie. DiCaprio s’en est même inspiré pour sa propre île privée.



Source link

Leave a Comment