Alexeï Navalny a été enterré au cimetière de Moscou, des milliers de personnes rassemblées (photos)


L’opposant russe Alexeï Navalny, mort le 16 février à l’âge de 47 ans dans une prison de l’Arctique, a été enterré vendredi au cimetière de Borissovo à Moscou, entouré d’une partie de ses proches, a constaté l’AFP. « Le cercueil est descendu au sol », a précisé sur Telegram l’un des proches collaborateurs de l’opposant, Ivan Jdanov. « Au revoir, mon ami », a-t-il ajouté.


Le Kremlin a mis en garde contre toute manifestation « non autorisée » ce vendredi, l’équipe de l’opposant russe Alexeï Navalny ayant appelé à des rassemblements pour ses funérailles auxquelles se sont présentées des milliers de personnes à Moscou. « Toute manifestation non autorisée constituera une violation de la loi. Par conséquent, ceux qui y participeront seront tenus pour responsables, conformément à la loi en vigueur », a déclaré le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, cité par l’agence TASS.

Principal détracteur du Kremlin et charismatique militant anticorruption, Alexeï Navalny est mort le 16 février à l’âge de 47 ans dans une colonie pénitentiaire russe de l’Arctique dans des circonstances qui restent obscures. Ses collaborateurs, sa veuve Ioulia Navalnaïa et les Occidentaux ont accusé Vladimir Poutine d’être responsable de sa mort, ce que le Kremlin nie.

Après avoir tardé à remettre la dépouille de M. Navalny à ses proches, les autorités russes s’y sont finalement résolues le week-end dernier, permettant des funérailles.

Le service funéraire a débuté à midi dans une église du district de Marino, dans le sud-est de la capitale russe, où habitait l’opposant lorsqu’il était libre. Des milliers de personnes sont déjà rassemblées pour honorer la mémoire de Navalny, selon l’AFP. Une grande queue s’est formée devant cette église du sud-est de Moscou, certains étant venus avec des fleurs et d’autres les larmes aux yeux. La police, présente en nombre, a installé des clôtures dans tout le secteur.

Les journalistes de l’AFP ont constaté ce vendredi matin que plusieurs dizaines de membres des forces de l’ordre, dont des policiers antiémeutes, ont été déployées dans la zone. Les autorités ont aussi délimité avec des barrières métalliques, sur plusieurs centaines de mètres, le chemin menant de l’église au cimetière.

2024-03-01T103233Z_1039472591_RC2YC6AQ8KE3_RTRMADP_3_RUSSIA-NAVALNY-FUNERAL
REUTERS

AFP_34KK492
AFP

Personnes réunies pour les funérailles d’Alexeï Navalny.
Personnes réunies pour les funérailles d’Alexeï Navalny. – AFP

Présence policière aux funérailles de Navalny.
Présence policière aux funérailles de Navalny. – Reuters.





À lire aussi
Russie : Oleg Orlov, grande voix de l’opposition anti-Poutine, à son tour derrière les barreaux


Des centaines de personnes arrêtées après sa mort

Près de 400 personnes ont été arrêtées par la police dans les jours qui ont suivi la mort de l’opposant, lors de rassemblements improvisés en sa mémoire.

Ioulia Navalnaïa a regretté mercredi qu’aucune cérémonie civile n’ait été autorisée pour permettre l’exposition du corps de son mari à un plus large public, comme c’est souvent le cas après le décès de grandes personnalités en Russie. « Les gens au Kremlin l’ont tué, puis ont bafoué son corps, puis ont bafoué sa mère et maintenant bafouent sa mémoire », a-t-elle fustigé, accusant Vladimir Poutine et le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, d’être responsables de cette situation. Mme Navalnaïa a également dit, dans un discours au Parlement européen à Strasbourg, redouter des arrestations lors des funérailles.

Avant son empoisonnement en 2020, auquel il avait survécu de justesse et pour lequel il accusait Vladimir Poutine, puis son arrestation et sa condamnation à 19 ans de prison pour « extrémisme », Alexeï Navalny parvenait à mobiliser des foules, en particulier dans la capitale russe.

Son mouvement, qui s’appuyait sur des enquêtes dénonçant la corruption des élites russes, a été méthodiquement démantelé au cours des dernières années, envoyant nombre de ses collaborateurs derrière les barreaux ou en exil. Après la mort de son mari, Ioulia Navalnaïa a promis de poursuivre son combat.





À lire aussi
La mort de Navalny, épilogue d’un combat inégal face au Kremlin




Source link

Leave a Comment