Angleterre-Belgique : divisions inférieures, ascension fulgurante et suspension, l’itinéraire tortueux d’Ivan Toney


L’attaquant de Brentford aura aussi bien besoin de son assurance et de sa confiance pour saisir une opportunité peut-être unique dans sa carrière. Parce qu’Ivan Benjamin Elijah Toney – son nom complet – n’a pas une trajectoire linéaire. Loin de là. Son chemin vers le haut niveau a été aussi tortueux qu’une petite route de campagne des Midlands où il a grandi.

Formé à Northampton, l’attaquant fait ses armes en League Two. Le teenager claque 11 buts en deux saisons et tape dans l’œil de Newcastle. Il file chez les Magpies à l’été 2015. De la D3 à la Premier League, la marche est haute. Le fossé peut-être trop grand. Il gratte 40 minutes avec l’équipe première et s’illustre en réserve (5 buts en 9 rencontres). Il part ensuite au Barnsley FC, le premier prêt d’une longue série. En trois saisons, il écume les clubs de League One : Barsnley, Shrewsbury Town, Scunthorpe United, Wigan. Il joue plus (76 matches), marque (25 buts) mais ne se fixe pas.

Du côté de Newcastle, Rafa Benitez ne croit pas en lui. “Si quelqu’un ne veut pas de vous, ce n’est pas la fin du monde. C’est son choix. Il se peut que vous ne correspondiez pas à son style de jeu, ou que ce soit quelque chose de peu important – vous ne savez pas. Mais ce n’est pas parce qu’un manager ne veut pas de vous qu’un autre ne souhaitera pas vous engager. Vous voulez vous prouver à vous-même que vous pouvez le faire, et je pense que c’est ce que j’ai fait“, explique-t-il à FourFourTwo en 2021.

Peterborough flaire la bonne affaire. Sa carrière décolle en League One. Il enquille 40 buts (et 20 cartes jaunes, une autre de ses marques de fabrique) en deux saisons. Il est temps de rattraper le temps perdu. Il rejoint Brentford, un échelon plus haut. Avec 33 goals en 48 rencontres, il est un des grands artisans de la montée en Premier League. Il débloque d’ailleurs le marquoir dans la finale pour l’accession parmi l’élite face à Swansea.

Cinq ans après, il retrouve les lumières des pelouses les plus prisées d’Angleterre. 13es puis 9es, The Bees font leur trou et leur attaquant marque les esprits. Élément essentiel de la formation de la banlieue ouest de Londres, Toney totalise 20 buts la saison dernière et frappe à la porte des Three Lions.



Source link

Leave a Comment