Beaucoup de choses doivent changer


Le président du MR a évoqué cette possibilité dans une interview qui n’a pas manqué de faire réagir.

©Belga

Polémique. Georges-Louis Bouchez a fait une sortie remarquée auprès de HLN ce week-end. Dans une interview au quotidien flamand, le président du MR a évoqué sa vie privée, et notamment la naissance de son fils, il y a deux mois. Cet heureux événement a chamboulé les perspectives du libéral.

La naissance de mon fils a rendu les choses plus urgentes et plus concrètes […] Beaucoup de choses doivent changer pour que mon enfant puisse grandir dans une région, un pays, un continent qui va de l’avant. L’Europe, la Belgique et surtout la Wallonie sont de plus en plus à la traîne. Nous nous mettons constamment des bâtons dans les roues”, a déclaré Georges-Louis Bouchez.

Le Montois envisage d’ailleurs de quitter la Belgique, si aucun accord de coalition n’était formé après les élections de juin. “Cela n’arrivera pas, j’en suis sûr, mais on ne valorise plus le travail, on attend trop de cadeaux, on n’ose plus aller de l’avant”, a-t-il tempéré toutefois.

Une déclaration forte, qui n’a pas manqué de faire réagir, en particulier à gauche. Le secrétaire d’État fédéral à la relance et aux investissements stratégiques (PS), Thomas Dermine, s’est fendu d’un “La Belgique, tu l’aimes ou tu la quittes”, en réaction aux propos de Bouchez.

Quand on aime son pays, qu’on arbore ses couleurs à tout-va et qu’on prétend vouloir le servir, on cherche à le rendre meilleur plutôt qu’à le fuir”, a-t-il écrit sur X (ancien Twitter).





Source link

Leave a Comment