Cérémonie des César : Raphaël Quenard, révélation de l’année 2023


César de la meilleure révélation masculine pour sa mémorable interprétation dans « Chien de la casse », César du meilleur premier film, cet acteur de 32 ans est le nouvel espoir du cinéma français. Et il n’a pas fini de nous épater.


Article réservé aux abonnés

Journaliste au pôle Culture


Temps de lecture: 3 min

Oui, Raphaël Quenard est bien la révélation de l’année 2023. A 32 ans, il est l’acteur du moment, mais pas que le temps d’un effet de mode. Ce mec-là qui déboule dans le cinéma français depuis une poignée d’années avec une fulgurance réjouissante, une démesure inattendue et attachante, un humour rafraîchissant, un sens de la rigolade revendiqué et une énergie d’hyperactif, capable d’attirer l’œil même en troisième rôle, va durer et devenir un grand. Et pas seulement parce qu’il est cash et drôle, a un culot monstre et ne semble avoir peur de rien. Paraissant habité d’une folie douce, Raphaël Quenard est un bosseur, a de l’appétit et un talent indéniable, ce qui en fait une formidable étoile montante. En cinq ans, depuis son apparition dans Zombi Child, de Bertrand Bonello, il a tourné dans vingt-deux longs métrages et on l’attend dans le nouveau film de Gilles Lellouche, L’amour ouf, qui pourrait faire l’ouverture du Festival de Cannes, et dans le prochain Quentin Dupieux, A notre beau métier.



Cet article est réservé aux abonnés

Accédez à l’information nationale et internationale vérifiée et décryptée
1€/semaine pendant 4 semaines (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique (PDF)
  • Un confort de lecture avec publicité limitée





Source link

Leave a Comment