« C’est un jour noir pour la police belge » : les autorités réagissent au drame de Lodelinsart


Une perquisition effectuée rue de l’Etang à Lodelinsart (Charleroi) a tourné au drame lundi matin, après que l’habitant s’est retranché chez lui en ouvrant le feu sur les policiers. Cette opération de police judiciaire, effectuée à la demande d’un juge d’instruction carolo, était une perquisition renforcée des unités spéciales de la police fédérale.


L’homme a touché trois policiers du POSA (Pelotons Protection, Observation, Appui et Arrestation) de Liège : un homme de 36 ans est mort sur place, un second (33 ans) est dans un état critique ; le troisième (34 ans) a été plus légèrement blessé et « ses jours ne sont pas en danger » confirme le procureur du Roi de Charleroi, Vincent Fiasse.

Quant au forcené, neutralisé par les policiers, il est lui aussi décédé des suites de ses blessures, confirme le procureur.

Le juge d’instruction de Charleroi avait lancé plusieurs perquisitions ce lundi matin dans un dossier d’association de malfaiteurs, trafic de stupéfiants, trafic de véhicules et trafic d’armes. Cette perquisition de la rue de l’Etang était « renforcée » en raison du profil du suspect. « Lorsque les équipes des unités spéciales sont arrivées ce matin, elles ont investi les lieux vers 6h30 », a expliqué le procureur du Roi lors de la conférence de presse qui s’est tenue à midi en présence des ministres de l’Intérieur et de la justice et du commissaire général (a.i) de la police fédérale Eric Snoeck. « Elles se sont immédiatement identifiées comme étant des services de police. Elles ont tout d’abord eu un premier contact avec une dame dans cette maison et quasi immédiatement par la suite, ont fait face à une personne qui – derrière une porte – a sorti sa main armée et a tiré à plusieurs reprises et a quasiment vidé son chargeur sur les policiers qui intervenaient. Plusieurs policiers ont été touchés et l’équipe a, dans un premier temps, pris des mesures pour évacuer les policiers blessés. L’individu restant retranché derrière cette porte. » Après avoir appelé des renforts, la DSU a pu franchir la porte et a trouvé le forcené blessé à l’intérieur. Il est décédé à l’hôpital.

Une instruction pour meurtre et tentatives de meurtres a été ouverte. La juge d’instruction Martine Michel et le parquet sont descendus sur place.

« Jour noir pour la police »

« C’est un jour noir pour la police belge. Un jour noir également pour la police fédérale, et plus particulièrement pour les unités spéciales » a déclaré le patron de la police fédérale Eric Snoeck. « Ils se sont levés tôt, ont quitté leur famille pour faire leur travail au service de la population. Aujourd’hui, un d’entre nous ne reviendra pas chez lui, un autre lutte activement contre la mort et un autre contre ses blessures. » Les ministres de la Justice, Paul Van Tigchelt, et de l’Intérieur, Annelies Verlinden, se sont également associés à la douleur des familles des victimes et à leurs collègues.



Trois policiers interpellés dans le cadre d’une instruction distincte

Par ailleurs, trois policiers de la section « stupéfiants » de la police locale de Charleroi ont été interpellés, a indiqué le procureur Vincent Fiasse, confirmant une info de Sudinfo. « Ils ont été privés de liberté dans le cadre d’une instruction distincte, pour des faits présumés d’association de malfaiteurs, violation du secret professionnel, détournement par fonctionnaires et consultation illégale d’une banque de données », précise le magistrat. Celui-ci se refuse à établir un lien éventuel entre cette instruction et celle qui avait valu la tenue d’une série de perquisitions à l’aube, dont la perquisition mortelle de la rue de l’Etang. « Tout le reste n’est que supputations. »



Source link

Leave a Comment