Décret Paysage : les votes en commissions du Parlement perturbés par le boycott des députés MR


Signe des vives tensions au sein de la majorité PS-MR-Ecolo autour du décret Paysage, les députés membres du MR ont décidé mardi de ne pas assurer le quorum dans plusieurs commissions du Parlement de la Fédération, empêchant ainsi le vote de plusieurs décrets portés par les ministres PS et Ecolo.

Ainsi, en commission Éducation, la ministre Caroline Désir (PS) souhaitait notamment faire adopter plusieurs décrets sur l’équipement pédagogique de l’enseignement qualifiant ou le monitoring des référentiels du tronc commun. En commission Enfance, la ministre Bénédicte Linard (Ecolo) voulait de son côté faire passer un décret réformant la gouvernance de l’Office de la naissance et de l’enfance (ONE).

Si la discussion sur ces textes a bien eu lieu, la tenue du vote n’a en revanche pu être assurée mardi vu l’absence des députés MR. Dans l’attente d’une clarification de la situation, les votes ont été ajournés jusqu’à nouvel ordre.

Interrogée par Belga, la cheffe de groupe MR au Parlement, Diana Nikolic, expliquait cette attitude par “le changement de méthodologie” pratiqué par le PS et Ecolo.

Mardi matin, en commission Enseignement supérieur, les deux partis avaient annoncé le dépôt d’une proposition commune de décret visant à suspendre certains effets du décret Paysage, et ce sans concertation avec leurs partenaires de majorité du MR.

Présente à cette commission, la ministre de l’Enseignement supérieur Françoise Bertieaux (MR) avait d’ailleurs rapidement dénoncé le manque de loyauté de ses partenaires de majorité PS et Ecolo.

Après le boycott de ce mardi, les députés MR devraient toutefois prendre part normalement aux votes prévus demain/mercredi en séance plénière, selon leur cheffe de groupe.

Vu l’absence des députés MR mardi en commissions du Parlement de la Fédération, les votes sur la plupart des décrets inscrits à l’agenda des différentes commissions ont été ajournés.

La FEF en colère

La commission parlementaire devait initialement débattre et voter sur le décret proposé par la FEF (Fédération des étudiants francophones) aujourd’hui.

Le report du débat et du vote prive les étudiants, présents en masse au Parlement, de réponses claires à leurs revendications. La mobilisation est indéniable : 50.000 étudiants ont signé une pétition demandant le retrait de la réforme Paysage, des milliers ont manifesté, près de 1000 représentants étudiants ont signé une carte blanche avec des demandes précises, et plus de 4500e-mails ont été adressés aux députés” rappelle la fédération.

Le débat est reporté à la séance plénière du 17 avril, mais aucune proposition actuellement sur la table ne satisfait véritablement les demandes des étudiants. Ces enjeux dépassent largement le cadre électoral pour les étudiants, car ils impactent directement leur vie.

Les propositions en discussion ne garantissent pas un avenir serein, n’adressent pas le problème du taux d’échec, et semblent plutôt opter pour l’exclusion plutôt que pour l’accompagnement. De plus, elles ne proposent aucune solution au sous-financement de l’enseignement supérieur” conclu la FEF.

 



Source link

Leave a Comment