Haïti : le gouvernement décrète l’état d’urgence et un couvre-feu à Port-au-Prince après l’évasion de plusieurs milliers de détenus


Au moins une dizaine de personnes sont mortes durant l’évasion de plusieurs milliers de détenus du Pénitencier national de Port-au-Prince, en Haïti, attaqué par des gangs armés cherchant à libérer les prisonniers, a-t-on appris dimanche auprès d’une ONG et d’un journaliste de l’AFP.

On a dénombré de nombreux cadavres de détenus“, a déclaré dimanche à l’AFP Pierre Espérance, directeur exécutif du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH).

Il a expliqué que seule une centaine de détenus étaient toujours présents dans la prison dimanche, sur environ 3.800 avant l’attaque perpétrée par des gangs armés dans la nuit de samedi à dimanche.

Un journaliste de l’AFP s’étant rendu sur place dimanche matin a lui vu une dizaine de corps aux alentours de la prison. Certains corps avaient été touchés par des balles ou par des projectiles, selon lui.

Il a pu se rendre dans la prison, dont la porte était “ouverte” et où il n’y avait “quasiment personne“, a-t-il raconté.

Depuis jeudi, des gangs armés s’en prennent à des sites stratégiques, disant vouloir renverser le Premier ministre contesté Ariel Henry. Au pouvoir depuis 2021, ce dernier aurait dû quitter ses fonctions début février.

Dans la nuit de samedi à dimanche, des policiers “ont tenté de repousser l’assaut des gangs criminels contre le Pénitencier national et la prison de Croix des Bouquets“, a indiqué le gouvernement haïtien dans un communiqué.

Cet assaut contre ces centres carcéraux a fait plusieurs blessés parmi les prisonniers et le personnel de l’Administration pénitentiaire“, a-t-il ajouté.



Source link

Leave a Comment