Jasper Philipsen, vainqueur de Milan-Sanremo : ‘J’avais le sentiment que ça pouvait être mon jour’


Le roi du sprint a encore frappé. Jasper Philipsen a remporté samedi Milan-Sanremo, le premier Monument de sa carrière. “Un rêve” pour le coureur belge.

C’est incroyable. Je rêvais de ce moment. C’est l’un des monuments que je pouvais gagner. Je suis très fier. Mathieu Van der Poel a fait un incroyable travail dans le final. Je suis très heureux d’avoir accompli ça en équipe et je remercie Mathieu pour ce qu’il a fait. J’avais le sentiment que ça pouvait être mon jour. J’avais de bonnes jambes au départ“.

Dans le final, le coureur de la formation Alpecin-Deceuninck s’est montré plus rapide que Michael Matthews (Jayco AlUla) et Tadej Pogacar (UAE).

J’avais un peu peur car Mads Pedersen était encore là. Par contre, je ne m’attendais pas à voir un Matthews aussi fort. Après 300 kilomètres, le sprint était vraiment différent de d’habitude. Mais j’ai pu devancer Matthews de 5 centimètres“, a conclu Jasper Philipsen.

Jasper m’a dit qu’il se sentait encore bien donc c’était à moi de rouler

Mathieu Van der Poel, qui effectuait sa rentrée sur route samedi, a lui terminé à la 10e place après avoir fourni un immense travail pour Philipsen dans le final.

C’était difficile, j’étais bien dans la roue de Tadej Pogacar dans le Poggio. Dans la dernière partie, il en a remis une. J’ai cru que les autres coureurs allaient réagir mais ce n’était pas le cas. C’est donc moi qui ai dû aller le chercher mais j’étais à la limite donc c’était difficile de prendre des relais. J’aurais aimé partir avec Pogacar mais l’avantage qu’on avait n’était pas assez grand et je n’avais pas les jambes pour. Dans le bas de la descente, Jasper m’a dit qu’il se sentait encore bien donc c’était à moi de rouler, il me l’avait déjà dit avant le Poggio. Je savais qu’il avait une bonne chance, je devais donc m’assurer qu’on ait un sprint pour la première place“, a-t-il déclaré au micro de Jérôme Helguers.



Source link

Leave a Comment