“Je traversais des phases anorexiques” : Camille Lellouche se livre sur ses troubles alimentaires


Camille Lellouche n’a jamais été avare en confidences : de son alcoolisme à son expérience avec un pervers narcissique, en passant par les violences conjugales qu’elle a subies, la chanteuse a toujours fait preuve d’une rafraîchissante sincérité, y compris à l’égard de ses pires expériences – dans le but d’aider ceux et celles qui traversent les mêmes épreuves… Dans son livre Tout te dire, sorti le 6 mars aux éditions Stock, Camille Lellouche fait preuve de la même franchise, notamment en ce qui concerne ses troubles alimentaires. Se décrivant comme “une petite fille très maigre et difficile à nourrir”, elle explique : “Je traversais des phases anorexiques qui me valurent des consultations avec une psychiatre…”

Celle qui se décrit aujourd’hui comme une “maman apaisée” devait alors faire face à un problème très handicapant : l’émétophobie, ou phobie de vomir. “Pendant des années, j’ai vécu des périodes pendant lesquelles mon comportement au moment des repas frisait la maladie. […] Ces angoisses me coupaient la faim, me faisaient maigrir.”Dans les pages de cet émouvant livre-confession, dans lequel elle s’adresse à sa fille, Alma, Camille Lellouche admet ne pas être totalement guérie : “Encore aujourd’hui, je consomme les aliments quand ils sont préparés d’une certaine façon. […] Jamais de gros morceaux.” Fort heureusement, la jeune femme a pu bénéficier d’une aide précieuse pour faire face à ses troubles alimentaires…

Un bel hommage à sa grand-mère

Comme elle l’a également écrit, celle qui a voulu participer à une célèbre émission de téléréalité il y a vingt ans doit beaucoup à sa grand-mère qui “connaît mieux que [sa] maman [s]es goûts culinaires”. Avec émotion, Camille Lellouche explique comment sa mamie déployait des trésors d’imagination pour lui donner envie de se nourrir, ayant eu, la première, l’idée de découper les aliments en petits morceaux pour conjurer la phobie de la petite fille. C’est grâce à elle que la chanteuse, qui se décrit comme “la princesse de [s]a grand-mère” a appris à développer un rapport plus sain à la nourriture.

Article écrit avec la collaboration de 6Medias

Crédits photos : Jeremy Melloul / Bestimage





Source link

Leave a Comment