« J’en ai mal au coeur »


Par Elsa Girard-Basset | Journaliste web

S’il adopte désormais une gestion financière plus rigoureuse, Benjamin Castaldi n’était pas forcément du genre à compter son argent lors de ses années dorées. Mais lors d’un repas avec Charles Aznavour et Line Renaud, « Casta » a vu la note monter très rapidement en raison d’un choix des deux légendes. Et ça l’a titillé…

Ce n’est un secret pour personne : financièrement, la vie n’a pas toujours été un long fleuve tranquille pour Benjamin Castaldi. Très bien payé dans les années 2000 lorsqu’il était l’un des visages incontournables du PAF, l’ami de Cyril Hanouna avait alors une fâcheuse tendance à flamber et à tout dépenser. Alors forcément, il a quelques anecdotes dingues sous le coude.

L’addition ultra-salée de Benjamin Castaldi à Las Vegas

C’est dans la ville de tous les pêchés, Las Vegas, que Castaldi a choisi d’être grand seigneur en invitant tout le monde au restaurant après une émission. Son erreur ? Avoir laissé Charles Aznavour et Line Renaud choisir les vins, ce qui n’a pas fait du bien à son portefeuille…

J’ai eu une addition très salée, une fois, à Las Vegas, sur le tournage de la Spéciale Céline Dion. J’ai voulu inviter toute l’équipe. Et il y avait notamment le regretté Charles Aznavour et Line Renaud. Ils ont choisi les vins. Ils aiment bien les très bon vins. Et ça m’a fait très mal au cul.

En dollars, c’est à peu près pareil qu’en euros. Ils avaient pris du Cheval blanc et c’était 18 000 euros la bouteille.

Et tandis que Kelly Vedovelli, présente sur le plateau, a estimé sans détour que c’était « sans gêne de faire ça », Géraldine Maillet a ajouté :

J’en ai mal au coeur.

Sans trop vouloir les enfoncer, mais tout de même encore un peu dérangé par l’épisode, Castaldi a alors ajouté quelques mots sur le sujet. L’occasion pour lui de mentionner l’addition totale, qui, on le comprend, a laissé un sacré trou dans son compte en banque…

A décharge, comme c’était un restaurant très chic, il n’y avait pas les prix. Mais bon, ils se doutaient… L’addition au final c’était entre 36.000 et 40.000 dollars.

Benjamin Castaldi a beau n’avoir jamais eu aucun problème à se montrer généreux financièrement, parfois même à ses dépens, il estime que les deux monuments de la chanson française ont poussé le bouchon un peu trop loin ce soir-là – sans mauvais jeu de mots ! Au moins, voilà une sacrée anecdote à raconter…



Source link

Leave a Comment