Joëlle Milquet, les raisons d’une enquête longue de dix ans


La commission des poursuites de la Chambre va commencer à se pencher jeudi sur le cas Milquet. La lenteur de la justice et le timing politique (en période électorale) dans ce dossier feront débat.


Article réservé aux abonnés

Par Louis Colart et David Coppi


Temps de lecture: 3 min

La conférence des présidents, à la Chambre, s’est penchée mercredi sur la demande d’autorisation de poursuite contre l’ancienne ministre de l’Intérieur, Joëlle Milquet. La commission des poursuites, chargée d’analyser le dossier, se réunira une première fois à huis clos ce jeudi, à l’issue de la séance plénière. On y parlera surtout calendrier, la procédure prendra plusieurs semaines. De même du côté de l’autre parlementaire, Bertin Mampaka (désormais MR), visé dans la même affaire. Le parlement bruxellois aura là aussi à prendre attitude sur la demande de levée d’immunité.



Cet article est réservé aux abonnés

Accédez à l’information nationale et internationale vérifiée et décryptée
1€/semaine pendant 4 semaines (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique (PDF)
  • Un confort de lecture avec publicité limitée







Source link

Leave a Comment