la victoire de Nikki Haley à Washington D.C en carte



data-script=”https://static.lefigaro.fr/widget-video/short-ttl/video/index.js”
>

CARTE – L’unique rivale de Donald Trump a remporté ce dimanche la primaire républicaine de Washington D.C. Son tout premier succès dans cette campagne, à deux jours du «Super Tuesday».

Double première pour Nikki Haley. En s’imposant lors de la primaire républicaine de la capitale fédérale, Washington D.C, l’ex-ambassadrice américaine aux Nations unies a remporté sa première victoire dans la course à l’investiture républicaine cette année. Elle est également devenue la première femme de l’histoire des États-Unis à décrocher une primaire du Grand Old Party (GOP). La seule concurrente encore en lice face à Donald Trump a recueilli 62,8% des suffrages contre 33,3% pour l’ancien président. Mais ce succès est essentiellement symbolique et ne devrait guère infléchir la tendance de fond, largement favorable au milliardaire qui avait vaincu son adversaire dans les neuf premiers scrutins organisés jusqu’ici.

La capitale fédérale est en effet un territoire bien particulier. Ville entièrement urbaine, à grande majorité démocrate, Washington D.C regroupe une proportion élevée de résidents ayant un diplôme universitaire, alors que la base de Donald Trump se trouve plutôt dans les zones rurales. D’ailleurs, l’ex-chef de l’État n’y avait obtenu que 5,4% des voix face à Joe Biden lors de la dernière élection présidentielle, en novembre 2020. Il s’y était également incliné face au sénateur de Floride Marco Rubio lors de la primaire républicaine de 2016. Seuls 2.035 républicains ont participé à l’élection ce dimanche.

Avec ce succès, Nikki Haley compte désormais 43 délégués – 19 étaient en jeu lors de cette primaire. Elle reste néanmoins très loin des 244 de Donald Trump à l’approche du «Super Tuesday», ce mardi, où 15 États parmi lesquels la Californie, le Texas ou la Caroline du Nord voteront et où un tiers des délégués républicains (854) seront attribués. Les enquêtes d’opinion la placent nettement derrière l’ancien président, qui pourrait réaliser un «grand chelem» en l’emportant dans l’ensemble des caucus et primaires et ainsi se rapprocher presque définitivement de la nomination républicaine.

Dernière étape avant ce «Super Tuesday» avec les caucus du Dakota du Nord organisés ce lundi. Là encore, Donald Trump est annoncé grand favori…


Le calendrier des primaires républicaines



Source link

Leave a Comment