L’horreur à Tournai : Cathy Dubois a été très violemment frappée avant d’être jetée dans l’Escaut


Un dramatique et épouvantable épilogue confirmé par le parquet de l’arrondissement Mons-Tournai, au terme d’une conférence de presse, diligentée par le procureur de la division Tournai, Frédéric Bariseau. “Elle a assuré le service de la soirée du samedi 30 mars 2024 dans son restaurant avec son compagnon qui a quitté les lieux vers 22 heures 50”, communique le magistrat.

Plusieurs clients étaient encore présents. À 6 heures 36 un riverain du Boulevard Eisenhower à Tournai a signalé à la police la présence d’un véhicule vandalisé à proximité de sa résidence. Il s’agissait de la voiture de Madame Dubois, retrouvée sur le chemin qu’elle emprunte habituellement pour retourner de son restaurant à son domicile après son service. La police s’est immédiatement rendue chez elle où son compagnon a expliqué qu’elle n’était pas rentrée après son service.

L’instruction avait été ouverte pour enlèvement et séquestration. “Sa disparition a immédiatement été considérée comme extrêmement inquiétante, l’intéressée ne délogeant pas habituellement et des projections de sang ayant été retrouvées dans le véhicule. Le parquet a ordonné des devoirs d’enquête et sollicité qu’un appel à témoins soit diffusé.

Des traces de lutte sur son corps

Selon nos informations, Cathy Dubois a été victime de nombreux coups entraînant une fracture du nez et un traumatisme crânien. Elle aurait ensuite été jetée inconsciente dans l’Escaut. Un funeste et sordide scénario macabre confirmé par l’examen de la dépouille de la malheureuse restauratrice. “L’autopsie du corps de Cathy Dubois a été réalisée hier dans la soirée. Elle a révélé des lésions permettant de conclure qu’elle aurait été victime de violences graves qui ont conduit à son décès. Les faits ont été requalifiés en meurtre et l’instruction se poursuit pour identifier le ou les auteurs des faits.

La chronologie des moments qui ont précédé sa mise à l’eau doit encore être déterminée par l’enquête. Cathy Dubois ne serait manifestement pas restée longtemps dans l’Escaut. Des traces de lutte ont été constatées sur son corps.

La famille est dans une incompréhension totale face à un tel acte. “Il suffit de voir les nombreux messages de soutien pour comprendre que Cathy était une femme exceptionnelle. Elle était appréciée de tous”, souligne son beau-frère David.

Cathy Dubois était maman d’un petit garçon, Diégo. En plus d’être patronne et cheffe de son restaurant “Une P’tite Envie”, la Tournaisienne travaillait au sein du centre scolaire fondamental de Saint-Maur en tant que secrétaire et éducatrice.



Source link

Leave a Comment