Ligue 1 : le calvaire du FC Metz, étrillé à Saint-Symphorien par l’AS Monaco (5-2)


La dernière ligne droite commençait pour le FC Metz. Encore 8 matchs à disputer pour sauver la place du promu en Ligue 1 en atteignant la 15e place, ou la 16e pour obtenir une chance supplémentaire via les barrages.

Malgré plus de 25.000 personnes venues les supporter, les Grenats n’ont pas montré le visage d’une équipe jouant sa survie. Une défense d’une naïveté incroyable, coupable de grosses erreurs, semble déjà avoir offert le match à Monaco dès le premier quart d’heure du match. Aucun marquage sur le but de Minamino (4e, 0-1), Van Den Kerkhof coupable d’une mauvaise perte de balle et victime d’un manque flagrant de communication sur celui d’Akliouche (12e, 0-2), puis c’est toute la défense qui fut spectatrice sur le but de Vanderson (16e, 0-3). Le pire dans tout ça, c’est que Monaco semblait aussi friable défensivement qu’il était brillant offensivement. Mais Mikautadze a manqué l’occasion de revenir dans la rencontre (15e) en tirant sur Majecki.

Et après ce premier quart d’heure ? Une longue balade de l’AS Monaco, qui a ajouté un 4e but quand Balogun a contré une talonnade (!?!) qu’Oukidja a tenté devant son but (77e, 4-0). Un but regrettable car les jeunes Papa Amadou Diallo (79e, 4-1) et Ibou Sané ont inscrit le premier but de leur carrière (84e, 4-2) sur deux passes décisives de Koffi Kouao. Même pas de quoi sauver l’honneur puisque Balogun a clôt le score sur corner (86e, 5-2)

Le direct web

loading

loading

loading



Source link

Leave a Comment