l’Irlande écarte les Gallois, le Grand Chelem en tête


L’Irlande, bousculée en seconde période, s’est défaite du pays de Galles (31-7) samedi dans le Tournoi des six nations à Dublin à l’issue d’une rencontre moins aboutie qu’habituellement, mais suffisante pour prolonger le rêve d’un deuxième Grand Chelem d’affilée.

La marée verte qui a emporté la France (38-17) et l’Italie (36-0) s’est fait plus discrète à l’Aviva Stadium, freinée par des maladresses inhabituelles et par la vaillance d’une jeune équipe galloise accrocheuse, malgré la bulle affichée à la mi-temps (17-0).

L’Irlande aurait voulu “être meilleure” mais, en tout cas, elle a eu le mérite de “s’accrocher” face à une “équipe galloise tenace”, a résumé le sélectionneur Andy Farrell.

Le XV du Trèfle a en effet assuré l’essentiel avec cette troisième victoire en trois matches, de surcroît avec le bonus offensif obtenu sur le gong, avant d’aller défier l’Angleterre dans deux semaines, le 9 mars à Twickenham.

Il poursuivra à Londres sa quête d’un deuxième Grand Chelem successif, ce qu’aucune nation n’a accompli depuis le passage à six nations en 2000.

Dans l’après-guerre, seules l’Angleterre (1991-1992) et la France (1997-1998) ont réussi un sans faute deux éditions de suite, à une époque où le Tournoi se disputait à cinq.

Deux cartons jaunes

Face aux Anglais, battus 30-21 en Ecosse samedi, il faudra toutefois gommer les défauts aperçus à l’Aviva Stadium.

Les tenants du titre ont été inhabituellement maladroits en touche, du moins en première période, et parfois indisciplinés en défense. Ils ont commencé la deuxième période à quatorze après un carton jaune reçu par Tadhg Beirne, avec un essai de pénalité à la clé (43e, 17-7), et l’ont terminé de la même manière après l’avertissement de James Ryan (76e).

L’essai de Bundee Aki à l’heure de jeu a aussi été invalidé pour un en-avant préalable de Robbie Henshaw, son partenaire du centre.

Ils ont néanmoins réussi à franchir l’en-but de manière régulière par Dan Sheehan (21e), James Lowe (32e), Ciaran Frawley (67e) et Beirne (80e+1), un quatrième essai du deuxième ligne qui a offert à son équipe le bonus offensif in extremis.

Au sein de l’équipe, “tout le monde savait que nous avions besoin d’un essai pour le bonus, alors nous sommes allés le chercher”, a commenté Frawley devant la caméra de ITV.

Aucune équipe n’a réussi à aligner cinq victoires bonifiées dans la même édition depuis l’introduction des bonus offensifs en 2017. L’Ecosse, ultime adversaire de l’édition 2024, avait privé le XV du Trèfle d’une telle performance l’année dernière, à un essai près (victoire 22-7 de l’Irlande avec trois essais).

Dans deux semaines, l’Irlande tentera de poursuivre cette mission chez les Anglais, à qui ils pourraient souffler un record au passage. Samedi, l’équipe d’Andy Farrell a en effet obtenu un onzième succès d’affilée dans le Tournoi, ce que seul le XV de la Rose avait réussi à faire jusqu’à présent, en 2017.

Le pays de Galles recevra de son côté la France le 10 mars à Cardiff, avec trois défaites dans les bagages. Le XV du Poireau, en reconstruction, a encore montré de belles choses à Dublin, mais aussi une irrégularité coupable d’une période à l’autre, comme contre l’Ecosse (27-26) et l’Angleterre (16-14).

Se connaître, “cela prend du temps, les jeunes apprennent au fur et à mesure”, a résumé le sélectionneur Warren Gatland, insistant sur le “grand pas en avant” effectué par son équipe, malgré la défaite.



Source link

Leave a Comment