Mort d’Emile : les circonstances du drame rappellent l’affaire Lucas Tronche


Des ossements d’Emile ont été découverts samedi 30 mars, presque neuf mois après la disparition de ce petit garçon dans le hameau du Haut-Vernet. La découverte a été faite par une promeneuse à un ou deux kilomètres de la maison de ses grands-parents, dans un secteur qui avait été « archi-fouillé » selon le maire de la commune. De quoi laisser penser que le corps d’Emile a été déposé après les recherches, indiquent nos confrères de La Voix du Nord.


Ce ne serait pourtant pas la première fois que le corps d’une victime est retrouvé tardivement à proximité de sa dernière localisation. En mars 2015, Lucas Tronche, 15 ans, disparaît à Bagnols-sur-Cèze, dans le Gard, où il vivait avec ses parents. De nombreuses pistes avaient été explorées par les enquêteurs : fugue, enlèvement et même victime de Nordahl Lelandais, l’assassin de la petite Maëlys.

Une zone « passée au peigne fin »

Le corps de l’adolescent a finalement été découvert six ans plus tard, en juin 2021, en pleine campagne, au milieu de vignes, entre un mas et une paroi rocheuse, à moins d’un kilomètre de son domicile. « Cette zone avait été vraiment passée au peigne fin. Par contre, cette partie précise, vu la densité de la végétation, peut-être qu’on n’avait pas pu y rentrer », se souvenait le maire de la commune, Jean-Yves Chapelet, qui avait coordonné les recherches.



D’après le procureur, la zone avait déjà été « ratissée » dans le passé mais les parois rocheuses « n’ont pu être fouillées que par les pompiers en pendulaire », un aéronef ultraléger. L’enquête a conclu que Lucas Tronche avait vraisemblablement fait une chute fatale. L’adolescent passionné de géologie venait souvent chercher des pierres qu’il collectionnait dans cet endroit. Dans le cas d’Emile, l’enquête devra déterminer si le corps du petit garçon a été déplacé ou s’il gisait, depuis le début, à côté de sa famille…



Source link

Leave a Comment