Perquisition impressionnante des résidences du rappeur P. Diddy, accusé de viols


Plusieurs propriétés appartenant à la star américaine P. Diddy ont été perquisitionnées dans le cadre d’une enquête pour trafic sexuel.

Dans l’un des quartiers très aisés de Los Angeles, des dizaines d’agents fédéraux armés ont débarqué ce lundi 25 mars pour perquisitionner l’une des villas de Sean Combs, alias “Puff Daddy” ou “Diddy”. Des scènes similaires se sont également déroulées du côté de Miami et New York, dans plusieurs de ses luxueuses résidences.

Deux sources policières ont confié à l’agence de presse Associated Press que cette descente était en lien avec une enquête fédérale portant sur des soupçons de trafic sexuel dans laquelle le rappeur serait impliqué. 

Depuis novembre, quatre femmes ont porté plainte contre P. Diddy pour viol ou agression sexuelle. Parmi elle, son ancienne compagne, Cassandra Ventura, plus connue sous le nom de Cassie. L’artiste l’accuse de viols et de violence physique. Elle dénonce également des “comportements violents” et des “exigences déviantes” pendant plus de dix ans et affirme avoir été forcée à avoir des relations sexuelles filmées avec des hommes prostitués.

Un accord “à l’amiable” (détails non divulgués) a été trouvé quelques jours après la plainte. Une autre plaignante accuse P. Diddy de l’avoir “droguée et agressée sexuellement” et d’avoir ensuite publié les vidéos de la scène. De son côté, l’Américain de 54 ans dément toutes ces accusations.

L’avocat représentant deux des femmes accusant le rappeur, Douglas Wigdor, espère que ces perquisitions et cette enquête soient “le début d’un processus qui tiendra Sean Combs responsable de sa conduite dépravée”, soutient-il auprès de l’AFP. 



Source link

Leave a Comment