qui sont les nouveaux Baby Reds de Liverpool ?


Ils ont tous entre 18 et 20 ans, ne comptent que quelques matchs professionnels mais ont déjà ouvert leur palmarès chez les professionnels. Le grand public a découvert la plupart des jeunes de Liverpool lors de la finale de Carabao Cup remportée après prolongation (1-0) contre une équipe de Chelsea plus forte sur le papier, et surtout plus onéreuse. Conor Bradley (20 ans) a même démarré la rencontre, quand ses coéquipiers Bobby Clark (19 ans) et Jayden Danns (18 ans) ont eu fini le travail. Une sacrée entrée dans le grand bain, prolongée trois jours plus tard par une victoire autoritaire 3-0 en 8e de finale de FA Cup contre Southampton.

La suite après cette publicité

Cette fois contre le pensionnaire de Championship, les babies Reds n’ont presque pas eu besoin de leurs aînés. Bradley, Clark, James McConnell (19 ans) et Lewis Koumas (18 ans) ont tous débuté et brillé. Le dernier cité a ouvert le score sur une offrande du second, puis l’entrant Danns a terminé le travail d’un doublé. Kaide Gordon (19 ans) et Trey Nyoni, devenu à 16 ans et 243 jours le plus jeune joueur à enfiler le maillot de Liverpool en FA Cup, ont eu aussi eu droit à quelques minutes de jeu. Calum Scanlon (19 ans) et Amara Nallo (17 ans) sont restés sur le banc, alors que Stefan Bajcetic (19 ans) et Ben Doak (18 ans) ont déjà fait leurs premières apparitions en équipe première mais sont actuellement blessés de longue date. Mateusz Musialowski (20 ans), très grand espoir de l’académie, a fait ses grands débuts face au Sparta Prague jeudi soir (17 minutes).


À lire
Salah entre un peu plus dans la légende de Liverpool

Klopp : «Ils sont tous talentueux sinon ils ne joueraient pas pour Liverpool»

Pour la majorité d’entre eux, ils ont gagné le droit de disputer leur quart de finale de Coupe d’Angleterre contre Manchester United à Old Trafford ce dimanche (16h30). C’est un honneur mais aussi une certaine pression à assumer vis-à-vis des supporters. «Ils sont tous talentueux sinon ils ne joueraient pas pour Liverpool, assurait Jürgen Klopp après le succès contre les Saints. Chez les jeunes, il peut y avoir de grands écarts entre les équipes mais ça n’arrive pas souvent dans le football “d’adulte” et c’est pour cela qu’il faut se préparer. C’est ce que j’ai vu aujourd’hui (le 28 février dernier, ndlr). Les garçons ont fait de grands progrès.»

La suite après cette publicité

Certains ont pris un temps d’avance, question d’âge et de talent. On pense en premier lieu à Conor Bradley, qui, s’il n’avait pas été longuement blessé au dos sur la première partie de saison, aurait joué bien plus que 17 matchs cette saison (1 but et 5 passes décisives). Depuis son retour, le latéral droit s’est affirmé comme le remplaçant de Trent Alexander-Arnold. James McConnell est sans doute l’autre élément majeur de cette jeunesse flamboyante et «une joie à regarder» dixit Klopp. Ce n’est pas pour rien qu’il vient d’être prolongé jusqu’en 2027. Du haut de ses 9 apparitions professionnelles (1 passe décisive), ce numéro 10 reconverti en 6 depuis sa venue en équipe première régale par sa justesse, son dynamisme et sa capacité à s’extraire du pressing adverse sans paniquer.

Une affaire de jeunesse… et de famille

Pour le moment, il enchaîne surtout les bancs de touche en Premier League, à l’inverse de Bobby Clark (13 apparitions, 1 but, 2 passes décisives), lequel a célébré sa première titularisation face à Nottingham Forest il y a deux semaines, et son premier but face au Sparta jeudi. Lui aussi prolongé jusqu’en 2027 en décembre dernier, le milieu de terrain est déjà international anglais U19 et vise les Espoirs pour le prochain rendez-vous, comme son père avant lui, Lee Clarke, passé notamment par Newcastle entre 1990 et 1997 puis entre 2005 et 2007. «J’ai essayé de gagner une coupe pendant 20 ans et lui l’a déjà fait» lâchait le paternel avec beaucoup d’émotion après la finale de Carabao Cup. Il était d’ailleurs en tribunes à Wembley non loin d’un certain Neil Danns, papa de Jayden.

La suite après cette publicité

À 41 ans, ce milieu de terrain vient de stopper sa carrière effectuée dans les divisions inférieures (principalement en Championship et en League One). Désormais entraîneur adjoint Tranmere Rover en League Two, il admire les exploits de son fils, déjà deux fois buteur en seulement 4 apparitions chez les pros, et particulièrement brillant avec les équipes de jeunes cette saison (18 matchs, 16 buts). De quoi lui faire signer «un contrat à long terme» pas plus tard que ce vendredi. Son entrée contre Chelsea avait été très remarquée. «Je l’ai aimé dès la première seconde où je l’ai vu», disait Klopp de son jeune avant-centre, comparé à Firmino dans son jeu. On en oublierait presque l’ailier Lewis Koumas, buteur pour sa seule apparition avec les Reds et membre important de la réserve (8 matchs de PL 2, 7 buts et 2 passes décisives).

Ils font déjà mieux que leurs aînés de la saison 2019/2020

D’ailleurs, la convocation de tous ces juniors a aussi eu pour conséquence directe l’élimination des U18 de Liverpool en quart de finale de FA Youth Cup contre Leeds. Danns et Koumas avaient par exemple marqué 9 des 12 buts de leur équipe depuis le début de leur parcours. Leur talent et leur précocité permettent à leur club de faire souffler les titulaires, toujours en course pour un quadruplé Premier League-FA Cup-Europa Ligue, après la victoire en Carabao Cup, et de montrer de quoi ils sont capables. Ils peuvent déjà se targuer d’avoir mieux que la génération précédente, celle de la saison 2019/2020, emmenée par les Harvey Elliott, Curtis Jones, Neco Williams ou encore Pedro Chirivella. Très utilisés par Klopp, ils avaient atteint les 8es de finale de FA Cup, éliminés par Chelsea.

La suite après cette publicité

L’entraîneur allemand voit encore plus grand pour cette nouvelle vague, encore plus prometteuse selon lui. «Ils doivent développer beaucoup de choses, à peu près tout, et ils continuent de grandir. C’est spécial, et même pour moi c’est étrange car je n’ai jamais connu cela auparavant, que vous puissiez jouer avec autant de garçons et que vous puissiez encore gagner des matches de football, jugeait le coach en conférence de presse, remerciant ses boys au passage. Malheureusement pour les Scousers, ces babies Reds n’insuffleront pas un nouveau souffle à leur coach, déterminé à s’en aller en fin de saison. C’est une expérience vraiment intéressante pour être honnête. Près de la ligne d’arrivée, j’aurais pu voir ça aussi alors. J’en suis vraiment reconnaissant.»

Pub. le
MAJ le



Source link

Leave a Comment