Rodrigo Beenkens : ‘Ceux qui ont osé attaquer Mathieu Van der Poel l’ont ensuite payé’


“Hormis le solo inutile de Mads Pedersen, qui a roulé comme si Jasper Stuyven était derrière dans le groupe des favoris, on ne peut rien reprocher aux adversaires de Van der Poel, ils ont tout tenté”, enchaîne Jérôme Helguers.

“J’ai tout de même senti… un petit vent de panique ce serait exagéré mais de l’inquiétude au moment de toutes ces attaques. On a vu Van der Poel se retourner et chercher ses équipiers. Il a aussi parlé dans l’oreillette. Et que se passe-t-il deux ou trois kilomètres plus loin ? On voit trois coureurs Alpecin débarquer en tête du peloton pour revenir sur les échappés. Sur papier, l’équipe de Mathieu n’était pas la plus forte mais quand on voit comment ils ont géré ça de main de maître, chapeau !”.

“Quand il parle dans l’oreillette, en fait, le directeur sportif c’est lui”, lance Gérard Bulens. “Avec tout le respect que j’ai pour les frères Roodhooft, des amis de longue date, le directeur sportif c’est Mathieu ! Il fédère les coureurs autour de lui et ses équipiers vont donc se mouiller pour lui”.



Source link

Leave a Comment