Tedesco l’a toujours apprécié, et Thomas Meunier ne revient cette fois pas pour faire de la figuration – Tout le foot


Et si Thomas Meunier dépassait tout le monde par la droite pour (re)devenir un joueur important pour les Diables Rouges ? Il n’est en tout cas pas revenu pour jouer les grands frères.

Le retour de Thomas Meunier dans la sélection de Domenico Tedesco n’a même pas tellement surpris les observateurs, tant le sélectionneur a toujours laissé comprendre que le latéral était dans ses petits papiers. “C’était une petite surprise, mais l’espoir fait vivre. Au fond de moi, c’était toujours dans ma tête, j’ai toujours espéré pouvoir revenir”, concède Meunier en conférence de presse.

Cela a dû passer par un transfert à Trabzonspor (une aventure sur laquelle il s’épanche plus longuement par ici), au sujet duquel il a parlé avec Tedesco. “J’avais pris contact avec le coach à ce sujet. On était d’accord sur le fait que pour encore espérer être en équipe nationale, je devais être sur le terrain, prendre du rythme”, déclare-t-il. 

Meunier jouera-t-il en Irlande et à Wembley ?

Et maintenant qu’il est revenu, que peut espérer Thomas Meunier ? Si Timothy Castagne occupe désormais le flanc droit, il n’a pas véritablement de concurrence. Au point où Tedesco a été jusqu’à aligner Zeno Debast arrière droit lors des dernières rencontres internationales. Alexis Saelemaekers, quant à lui, est ailier gauche au FC Bologne.


thomas meunier

“J’espère recevoir quelques minutes, bien sûr. La situation est différente par rapport à ma dernière sélection, j’étais venu dans le groupe sans avoir énormément de minutes de jeu dans les jambes”, sait le latéral de Trabzonspor. Désormais, il est titulaire, avec déjà 8 matchs et 3 assists pour son nouveau club. De quoi être ambitieux. 

Sur le terrain, mais aussi en dehors ? Car à 32 ans, Meunier sera l’un des vétérans du groupe, surtout suite au forfait confirmé de Jan Vertonghen pour Dublin. “Les statuts sont connus entre les jeunes et les anciens, mais moi, je suis là pour faire mon job. Tout ce que j’espère, c’est avoir du temps de jeu et continuer tout doucement à me relancer pour de bon, en vue de l’Euro 2024”.

Un retour discret, donc, affirme celui qui compte déjà 62 caps (8 buts) et était un titulaire indiscutable de la génération dorée sous Roberto Martinez. “Je ne suis ici pour prendre la place de qui que ce soit. Ce sera de la concurrence positive”, conclut Meunier. Mais Timothy Castagne a intérêt à rester convaincant, sous peine de se faire dépasser par la droite. 



Source link

Leave a Comment