Théo Defourny après la défaite du RWDM contre Anderlecht : « ils ont joué avec l’intensité qu’il fallait »


Trente minutes, voilà le temps nécessaire à Anderlecht pour tuer le derby bruxellois face au RWDM. À domicile, les Molenbeekois n’ont tenu que dix petites minutes avant de prendre le premier des trois buts de la soirée. « On a eu un début de match difficile. C’est compliqué, on se fait encore avoir sur une phase arrêtée. On est dans le doute, on ne sait pas trop quoi faire et eux, ils sont plus malins que nous et arrivent à nous tuer directement. On prend encore deux buts ensuite et le match est terminé », analysait, froidement, Théo Defourny.

Le capitaine du Racing pointait l’insolente efficacité de ses adversaires, eux qui n’auront pas eu besoin de forcer leur talent pour marquer. « Ils étaient beaucoup plus en réussite, plus actifs et ils ont joué avec l’intensité qu’il fallait alors que nous on était un peu dans le down. La différence se voit dans ce genre de détails. »

Ce qui a surtout intrigué dans cette rencontre, c’est le manque d’esprit de révolte des Molenbeekois, beaucoup trop amorphes que pour inquiéter les Mauves. « C’est compliqué de s’en sortir quand on est comme ça », soufflait le gardien. « On sait qu’on est dans le dur et quand il y a un but qui tombe en notre défaveur, le ciel nous tombe sur la tête et on n’arrive pas à comprendre. Après, le match se passe et Anderlecht a déroulé en deuxième mi-temps. » Or, avec cette nouvelle défaite, le RWDM est désormais condamné aux play-down, une compétition où il faudra jouer comme des guerriers pour s’en sortir. « On travaille dessus, le coach essaye de trouver des solutions. On fait des choses pour essayer de s’en sortir mais ce qui nous tue, c’est ce manque d’expérience, ces petites erreurs. C’est dommage mais on a encore cette opportunité via les play-down de se sauver. »

Pour Defourny, le RWDM ne peut en tout cas plus se cacher. « La réalité est face à nous », concède-t-il. « Il nous reste un match de phase classique pour les préparer puis on aura un peu de temps pour travailler plus profondément. Je pense que ce sera serré au départ. C’est un mini-championnat entre nous et celui qui arrivera à faire une série s’en sortira et les autres tomberont. Il faudra cet esprit de révolte, ne plus encaisser trois buts par match, gagner des matchs – ce qui est le plus important – et on s’en fout comment on le fait. Il faut se mettre en mode commando pour ces play-down. »



Source link

Leave a Comment