Un café attaqué par plusieurs dizaines de personnes à Cheratte


Attaque spectaculaire ce lundi soir à Cheratte. Une cinquantaine d’hommes armés de battes de baseball, de barres de fer et de cocktails Molotov a attaqué un centre culturel et un café turc. Il s’agirait d’une expédition punitive suite à de précédentes échauffourées entre Turcs et membre des partisans du Parti des travailleurs du Kurdistan le week-end dernier à Heusden-Zolder et à Houthalen dans la province du Limbourg.

C’est aux alentours de 22 heures que plusieurs dizaines d’hommes armés de battes de baseball, de barres de fer et de cocktails Molotov ont débarqué à Cheratte. Leur objectif : attaquer un centre culturel turc des Loups gris, situé rue de Visé. Mais ce dernier était fermé et les volets étaient baissés. Ils ont alors décidé d’attaquer un café situé juste en face et ont endommagé plusieurs voitures et façades de maisons.“Il y a eu des blessés, il y a eu des dégâts matériels également. Des cocktails Molotov ont été lancés, des voitures abîmées, des façades abîmées. On est en train de rédiger et de dresser un inventaire pour l’instant” explique Jean-François Duchesne, le directeur de proximité de la Police Basse-Meuse.

Le parquet de Liège précise qu’une cinquantaine d’émeutiers était présent sur place. Six personnes ont été blessées et trois d’entre elles ont été emmenées à l’hôpital. Le tenancier du café était à l’étage avec son bébé et regrette l’intervention tardive de la police. “J’ai entendu que les policiers étaient derrière le pont et étaient en train d’attendre. Je ne sais pas ce qu’ils attendaient, qu’il y ait des morts ? Heureusement qu’il n’y a pas eu de morts, mais ils ont tout cassé, ils sont entrés et ils ont voulu mettre le feu” explique Ibrahim Ceylan, le patron du bar attaqué

“La police est arrivée avec les moyens qu’ils avaient, en étant de garde. Mais le temps que les policiers rappellent des effectifs extérieurs, ça s’est passé tellement vite. Je crois que ça a duré à peine dix minutes, me dit-on, et puis ils sont partis” retorque Viviane Dessart la bourgmestre de Visé. 

Pour ce qui est à l’origine de ces violences, ce serait une expédition punitive suite à des échauffourées qui ont eu lieu dimanche à Heusden-Zolder et à Houthalen entre des membres de la communauté turque et des partisans du Parti des travailleurs du Kurdistan, PKK. “Je ne comprends pas que la ministre de l’Intérieur n’ait pas scruté les réseaux. Ce type d’événement, ce type de rassemblement ne s’est pas décidé sur un coup de tête. Il y a eu certainement des informations qui ont circulé. Je trouve que les autorités reliées au ministère de l’Intérieur auraient dû prendre des dispositions et scruter, cela aurait peut-être pu éviter cette expédition punitive” explique Ernur Colak, l’échevin du commerce de Visé.

Une enquête est bien sûr en cours et apportera sans doute plus de précisions. En attendant, le Consul général de Turquie était à Cheratte en fin de matinée pour apporter son soutien aux habitants de la rue de Visé, directement ou indirectement touchés par ces attaques.



Source link

Leave a Comment