un duel Roglic-Evenepoel, un parcours crescendo… Ce qu’il faut savoir sur la Course au soleil


Les coureurs s’élancent dimanche pour l’édition 2024, avec plusieurs favoris du Tour de France au rendez-vous.

France Télévisions – Rédaction Sport


Publié



Temps de lecture : 3 min

Remco Evenepoel lors du Tour de Lombardie, le 7 octobre 2023. (MARCO BERTORELLO / AFP)

Cette année, Paris-Nice a des allures de répétition du Tour de France. La Grande Boucle arrivera pour la première fois à Nice en raison des Jeux olympiques de Paris 2024, empruntant plusieurs portions de la Course au soleil. Si le vainqueur sortant, Tadej Pogacar, est absent, comme Jonas Vingegaard, le plateau reste très relevé pour cette 82e édition de Paris-Nice, qui démarre dimanche 3 mars aux Mureaux (Yvelines).

Evenepoel-Roglic, premier test

L’appétit vient en mangeant. Sans les deux ogres du Tour, leurs rivaux viennent se faire les dents, avant de les défier en juillet. Jonas Vingegaard, vainqueur du dernier Tour de France et aligné sur Tirreno-Adriatico, et Tadej Pogacar, vainqueur sortant de Paris-Nice et qui se prépare pour le Tour d’Italie, ne prendront pas le départ de cette édition 2024.

En leur absence, Remco Evenepoel et Primoz Roglic s’avancent en favoris, eux qui lorgnent sur le maillot jaune cet été. C’est l’année des premières pour le Belge, qui découvre les routes de Paris-Nice avant celles de la Grande Boucle en juillet. Primoz Roglic étrennera ses nouvelles couleurs de la Bora-Hansgrohe, avec une équipe dévouée à sa cause.

Le Français David Gaudu, 2e du classement général devant Jonas Vingegaard en 2023, sera de nouveau l’un des outsiders. L’équipe UAE Team Emirates présente comme toujours un leader solide en la personne de Joao Almeida, comme Ineos Grenadiers avec Carlos Rodriguez. Parmi les autres noms à surveiller : Pello Bilbao et Felix Gall, tous deux très en vue l’été dernier sur les routes du Tour, mais aussi Egan Bernal et Matteo Jorgenson.

Les Français à l’honneur ?

Le bilan français pourrait-il être encore meilleur que l’année passée ? Autrement dit : la victoire finale pourrait-elle revenir à un Tricolore pour la première fois depuis Laurent Jalabert et sa triple couronne (1995, 1996 et 1997) ? La saison dernière, David Gaudu s’en est approché, mais a finalement échoué à 53 secondes de Tadej Pogacar. Il sera la meilleure carte française cette année encore, malgré une reprise plutôt discrète.

Pendant trois semaines en janvier, les coureurs de la Groupama-FDJ se sont rendus sur l’île de Ténérife. La formation cycliste compte sur la relève, Romain Grégoire et Lenny Martinez pour entamer la saison de la meilleure des façons en commençant par Paris-Nice.
Cyclisme : l’équipe Groupama-FDJ en stage avant Paris-Nice

Pendant trois semaines en janvier, les coureurs de la Groupama-FDJ se sont rendus sur l’île de Ténérife. La formation cycliste compte sur la relève, Romain Grégoire et Lenny Martinez pour entamer la saison de la meilleure des façons en commençant par Paris-Nice.



Aucun Français n’a été en mesure de gagner une étape en 2023. Arnaud Démare, arrivé en cours de saison dernière dans l’équipe Arkéa-B&B Hotels, est attendu pour les sprints massifs, comme Bryan Coquard. Guillaume Martin, Pierre Latour et Mathieu Burgaudeau, vainqueur d’étape en 2022, devraient avoir une carte à jouer en échappée. Pavel Sivakov sera plus probablement au service de Joao Almeida.

Un parcours au parfum de Tour de France

Le dernier week-end de Paris-Nice, décisif pour le classement général, aura comme un air de juillet. La Course au Soleil emprunte certaines portions des étapes finales du Tour de France 2024, comme le col d’Eze et une partie de l’ascension vers Isola 2000. Avant cela, l’arrivée au Mont Brouilly lors de la 4e étape devrait offrir une première explication entre les prétendants à la victoire finale, au lendemain du contre-la-montre par équipes à Auxerre. Le nouveau format de l’exercice, testé la saison dernière, est reconduit cette année.

Les deux premières étapes devraient, comme souvent, être la chasse gardée des sprinteurs, venus en nombre : Mads Pedersen, Olav Kooij, Arnaud De Lie, Arnaud Démare, Dylan Gronewegen, Fabio Jakobsen, Bryan Coquard, Sam Bennett… Les baroudeurs attendront quant à eux les arrivées à Sisteron (5e étape) et à La Colle-sur-Loup (6e étape) en fin de semaine.

Le programme sur France Télévisions

La course sera diffusée en direct sur France 3 avec Alexandre Pasteur, Marion Rousse, Laurent Jalabert et Thomas Voeckler aux commentaires. La prise d’antenne aura lieu à 15h15 dimanche 3 mars, pour le départ de la première étape, et à 15h10 du lundi 4 au vendredi 8 mars sur les étapes 2 à 6. Samedi 9 mars, la 7e étape sera retransmise à partir de 13h30, et la prise d’antenne se fera également à 13h30 pour la dernière étape, dimanche 10 mars. L’épreuve est aussi à suivre en direct ou en replay sur la plateforme france.tv.



Source link

Leave a Comment