Zlatan Ibrahimović déjà mis sous pression


Alors que l’AC Milan connaît une saison plutôt mitigée avec des résultats irréguliers en championnat, une élimination en quarts de la coupe et un rebasculement en Ligue Europa, la direction milanaise a officialisé l’arrivée de la légende, Zlatan Ibrahimović, dans la hiérarchie avec un rôle bien plus important que prévu : «Ibrahimovic est mon mandataire à Milan, il a l’autorité d’être ma voix auprès des joueurs, auprès du personnel technique et à la Casa Milan. L’un des avantages de prendre un an pour étudier la situation était également de bien connaître Ibrahimovic. Quand j’ai rencontré Zlatan, j’ai été très intrigué, c’est un excellent joueur d’équipe et si vous parvenez à introduire le facteur esprit d’équipe dans le monde des affaires, vous pouvez faire de meilleures choses», a expliqué Gerry Cardinale, propriétaire américain de l’AC Milan, alors présent au Sommet Business of Football du Financial Times à Londres.

La suite après cette publicité

Le 11 décembre dernier, les Rossoneri annonçaient, via un grand communiqué, l’officialisation de la prise de fonction du Suédois dans les bureaux milanais dans un rôle officiel de «Operating Partner» avec un «portefeuille d’investissements dans les secteurs du sport, des médias et du divertissement». Son nouveau travail est finalement bien plus vaste et important. Mais certains grands acteurs milanais sont rassurés : «Zlatan est un garçon fier et intelligent, partons de cette hypothèse. Je ne pense pas qu’il se jettera d’un poids mort dans des sujets qu’il ne connaît pas aussi bien qu’il connaît le monde du terrain. Dans d’autres secteurs, il le fera inévitablement. Il doit acquérir de l’expérience. Les paroles de Cardinale ont été très claires et décisives : Ibra est son bras droit à Milan, c’est lui qui aura le pouvoir sur tout ce qui est le plus important : les décisions», a expliqué la légende, Fabio Capello, dans un entretien accordé à la Gazzetta dello Sport.


À lire
Le président de la Lazio s’insurge face à l’arbitrage contre l’AC Milan

Un rôle toujours plus grandissant

Dans la suite de l’interview, l’ancien entraîneur de l’AC Milan et de l’AS Roma a précisé toute la pression que pourrait ressentir le géant suédois. Etant donné l’urgence de renouveau et le besoin alarmant de prendre de futures grandes décisions, Zlatan Ibrahimović doit boucler sa formation de dirigeant le plus rapidement possible pour remettre le Diavola milanais sur de bons rails, à l’heure où le rival de l’Inter Milan domine considérablement les compétitions italiennes : «Il s’est vu confier un rôle important et exigeant, je crois qu’à cet égard, il sera fier de cette mission. Mais précisément parce que je le connais, je sais qu’il baissera la tête et pédalera pour apprendre rapidement à se déplacer dans tous les domaines. Les autres domaines. Cardinale a déclaré qu’il n’était pas satisfait et a clairement indiqué qu’il entendait être satisfait le plus rapidement possible… Par conséquent, Zlatan doit s’immerger rapidement dans la nouvelle réalité».

La suite après cette publicité

Grand joueur, grand dirigeant ? Pour Capello, Zlatan Ibrahimović possède des qualités naturelles et innées mais devra néanmoins s’habituer à tous les compartiments qu’un dirigeant d’un club de foot se doit d’assimiler et maîtriser : «Il aura de grandes responsabilités. Si auparavant il se limitait à faire entendre sa voix dans un contexte technique, à l’avenir, il devra le faire dans tous les domaines. Il s’occupera de tout, il sera une référence à 360 degrés. Et je le répète, il aura beaucoup, beaucoup plus de responsabilités. Celui qui a le pouvoir de le faire est appelé à prendre des décisions très difficiles. Cardinale a déclaré qu’il n’était pas content de la façon dont les choses se déroulent. Maintenant, ce sera à Ibra de suggérer solutions, il évaluera directement la valeur des hommes avec lesquels il travaillera. S’il n’est pas satisfait, il devra en choisir d’autres et ce ne sera pas facile»

La première grande mission pour Ibrahimović sera de nommer le prochain entraîneur de l’AC Milan, alors que Stefano Pioli est plus que jamais sur la sellette. Plusieurs noms circulent déjà dans la presse italienne, de Thiago Motta à Roberto De Zerbi en passant par Antonio Conte : «Il pourra et devra décider de tout. Je sais que ce ne sera pas instinctif et qu’il cherchera le partage. Les avantages et les inconvénients doivent être pris en compte lors du choix d’un éventuel nouvel entraîneur : le type de l’équipe que vous mettez à sa disposition, des ressources dont vous disposez et des objectifs que vous vous fixez. Aujourd’hui, c’est difficile à dire», a conclu Fabio Capello. Gerry Cardinale a aussi prévenu «ni lui, ni Zlatan» ne sont satisfaits des résultats de l’équipe. Encore moins des performances affichées par les différents staffs… L’heure est aux grandes décisions à San Siro !

Pub. le
MAJ le



Source link

Leave a Comment